Lundi 30 avril 1 30 /04 /Avr 04:40
Alors que tout le monde se focalise sur le débat entre François Bayrou et Ségolène Royal, puis sur celui de Royal et Sarkozy, les "seconds couteaux" montrent que les points de rapprochement sont très forts entre Bayrou et Royal, au moins sur la question de l'environnement.



Alors que Nicolas Hulot rentre dans sa coquille, si vous voulez remettre de nouveau les questions environnementales au coeur du débat, merci de relayer cette vidéo auprès de vos amis. Même si elle peut paraitre vraiment consensuelle, nul doute qu'ils voteront ensuite pour Ségolène Royal.
Par president ecolo - Publié dans : Candidats
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 27 avril 5 27 /04 /Avr 16:40

Décidément, l'actu est riche ces jours-ci.
Voici la retranscription d'un chat de Dany dans lequel il vient à la rescousse de Ségolène Royal...

http://www.lemonde.fr/web/chat/0,46-0@2-823448,55-901514@51-822961,0.html

Par Revue de presse - Publié dans : Candidats
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 27 avril 5 27 /04 /Avr 15:43

Bonjour à tous,
je relaie ci-dessous la lettre publiée par Isabelle Delannoy.
http://www.eco-echos.com/dotclear/index.php?2007/04/26/198-lettre-a-m-hulot-de-la-part-d-une-signataire-du-defi-pour-la-planete
N'hésitez pas à la reprendre ou à faire des commentaires sur son blog.



Lettre à M. Hulot de la part d'une signataire du Pacte Ecologique

Cher M. Hulot,

Vous avez déclaré que vous ne vous prononceriez pas sur les candidats pour le 2nd tour. Pourtant la différence de programme et d'ambition pour une politique écologiste est flagrante entre les deux candidats et à la nette faveur de S. Royal. Les différentes analyses des programmes proposés et des réponses apportées à votre Pacte Ecologique (de L'Alliance, du MDRGF, d' Environnement : les candidats au banc d'essai...), sont unanimes : S. Royal a une politique écologique plus ambitieuse que celle de N. Sarkozy, qui se révèle de plus, être un des moins bons candidats sur la question.

Pour de nombreux électeurs, et en particulier pour les 730 570 signataires du Pacte Ecologique, l'écologie sera une composante déterminante du vote. Ils doivent savoir que les programmes des deux candidats ne se valent pas sur cette question, que le meilleur est celui de S. Royal et que celui de N. Sarkozy est parmi les plus mauvais programmes proposés dans cette campagne. Se taire, c'est aller à l'encontre de l'objectif du pacte écologique, c'est à dire de faire rentrer au mieux l'écologie dans la politique qui sera menée pendant les 5 prochaines années, qui seront, comme vous le dîtes, décisives.

Une signataire du Pacte Ecologique
Isabelle Delannoy

;-) Et évidemment, si d'autres signataires du Pacte Ecologique sont d'accord avec moi, qu'ils n'hésitent pas à relayer le message ! Parce qu'après, on en prend pour 5 ans.

Par President Ecolo - Publié dans : programmes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 27 avril 5 27 /04 /Avr 15:01

Enfin une bonne initiative !!
Sans pour autant s'engager à revenir sur le projet, Ségolène Royal s'engage à annuler le décret autorisant la construction de l'EPR, pris à la sauvette avant les élections. C'est déjà un premier pas.

Voici l'article paru dans la Tribune :


Ségolène Royal s'engage à abroger le décret de construction de l'EPR


Ségolène Royal fait un pas vers les écologistes. Elle a indiqué ce jeudi que le décret autorisant la construction de l'EPR, publié "dans la hâte" le 11 avril, serait abrogé si elle était élue, et un nouveau débat sur la construction du réacteur sera organisé "au lendemain de la présidentielle".

Dans un communiqué publié suite à l'occupation par des militants de Greenpeace du chantier préparatoire à l'EPR à Flamanville (Manche), elle souligne que cette décision de construction "a été prise dans des conditions d'analyse et de débat tout à fait contestables". Elle rappelle que le PS s'y était opposé, "constatant avec les partenaires associés au débat public l'absence d'étude d'impact sérieuse, en particulier concernant les 150 kilomètres de ligne THT (très haute tension) liés à la centrale" ainsi que "la faiblesse des justifications avancées pour engager cet investissement".

"On ne peut engager l'avenir énergétique de notre pays sans un débat approfondi non seulement sur l'EPR mais sur l'ensemble du dossier", indique-t-elle. Une position qu'elle a toujours défendue contrairement à celle de son challenger Nicolas Sarkozy pour qui le programme électronucléaire doit être non seulement poursuivi mais également renforcé.

Si elle était élue, elle engagera ce débat "au lendemain de la présidentielle pour mobiliser les citoyens et les acteurs économiques sur trois objectifs": réduction de la consommation d'énergie, développement "de manière volontariste" des filières d'énergies renouvelables et examen de "l'avenir de l'énergie nucléaire". Elle considère comme "un déni de démocratie" la publication du décret autorisant sa construction "juste avant le premier tour de l'élection". "Pour respecter la transparence du débat, ce décret sera abrogé", indique-t-elle.

Par President Ecolo - Publié dans : Energie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 27 avril 5 27 /04 /Avr 14:47

Dépêche AP / Le Monde

A Bordeaux, jeudi 1er mars, Nicolas Sarkozy a consacré la plus grande partie de son discours à la "politique de la vie" qu'il promet de mener s'il est élu le 6 mai, en particulier dans le domaine de l'environnement.

Signataire du Pacte écologique de Nicolas Hulot, il a pris le contre-pied de ses positions récentes sur l'écologie. "On ne sauvera pas l'humanité en faisant de l'écologie une idéologie totalitaire, qui se donnerait pour objectif de libérer l'homme de la civilisation pour le renvoyer à l'état sauvage", a-t-il affirmé.

"L'HOMME N'OSE PLUS BOUGER"


"Je refuse que l'on somme l'homme de choisir entre la croissance et le respect de l'environnement", a-t-il poursuivi. "Je veux le progrès économique dans le respect de la planète, et c'est possible ! Je veux l'emploi pour tous par le développement durable."

Nicolas Sarkozy a cependant lancé une mise en garde contre la tentation de passer d'un excès à l'autre. "Hier, l'homme avançait sans réfléchir (...) causant des dégâts à jamais irréparables. Aujourd'hui, le même homme n'ose plus bouger, lesté par les remords, la culpabilité et le principe de précaution", a-t-il déclaré. "Hier, on faisait trop. Aujourd'hui, on a la tentation de ne plus rien faire."

Il a énuméré ses propositions en matière de protection de l'environnement et de promotion d'un développement durable, dont l'instauration d'une responsabilité "illimitée" des entreprises pour les dégâts causés à l'environnement par leurs filiales. Il a également répété qu'il proposerait la création d'une "organisation mondiale de l'environnement", déjà défendue par Jacques Chirac.

Par Revue de presse - Publié dans : Candidats
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus